6 In Animal Rights

Un rodéo à Montréal?

Vous vous demandez en quoi le débat entourant les rodéos consiste? Bien que les rodéos aient lieu depuis 200 ans, ce n’est que dernièrement que le public commence à se rendre compte que ces événements causent de la douleur physique et émotionnelle aux animaux qui sont forcés d’y participer.

Récemment, une société publique a été créée afin de mettre sur pied des activités pour célébrer le 375e anniversaire de Montréal. Le rodéo de Montréal, d’une durée de quatre jours, en fait partie.  À l’annonce de cette activité, des réactions négatives ont fusé dans les médias, en partie à cause des blessures subies par les animaux lors de rodéos. Malheureusement, ces blessures peuvent être fatales.  Le cas de Grady, le cheval décédé d’une fracture à la colonne vertébrale au rodéo de Ste-Tite, le 28 mai dernier, a largement été rapporté dans les médias. Cela a fait rapidement naître les inquiétudes quant au manque d’éthique des rodéos.  À chaque année, des centaines d’animaux subissent des blessures sévères ou décèdent lors de ces rodéos. Évidemment, les organisateurs prétendent assurer la sécurité et le bien-être des animaux. Cette affirmation est remise en cause, autant par les activistes de la cause animale que par le grand public qui s’informe dans les médias.  Nous savons que les rodéos peuvent entraîner des retombées économiques importantes, mais il n’est ni juste ni humain que les organisateurs de ces événements s’enrichissent au détriment de la santé et de la sécurité d’animaux innocents.

Alors que je devenais de plus en plus consciente de l’hypocrisie des rodéos, j’ai décidé d’aider le professeur de droit Alain Roy et son équipe remarquable d’étudiants dévoués dont la tentative d’empêcher la tenue du rodéo de Montréal pourrait changer le futur de ce sport abusif envers les animaux.  Professeur de droit de la famille à l’Université de Montréal, Alain Roy est bien connu comme défenseur du bien-être des enfants et des animaux.  Le Professeur Roy m’a expliqué que la province de Québec a reconnu, en janvier 2015, l’animal comme étant un «être doué de sensibilité ayant des impératifs biologiques».  Auparavant, aux yeux de la loi, les animaux n’étaient que des biens meubles.  Cela veut dire que les lois du Québec prohibent maintenant toutes les activités qui compromettent la santé et la sécurité de l’animal, sauf lorsqu’il est question d’agriculture ou de science.  Il est assez incroyable que ce soit seulement aujourd’hui, en 2017, que les citoyens se battent pour s’assurer que les lois archaïques concernant les animaux soient mises à jour.

Heureusement, le débat entourant le rodéo du 375e anniversaire de Montréal a donné voix à ceux qui sont contre l’exploitation d’animaux sans défense, à des fins lucratives et sous prétexte de divertir.  Le Professeur Roy fait remarquer que le traitement infligé aux animaux lors des rodéos serait jugé révoltant et inacceptable s’il était infligé à nos animaux de compagnie.  Pourquoi est-ce plus acceptable lorsque les animaux en cause sont des chevaux, des veaux ou des taureaux qui participent à des rodéos?

En intentant une demande d’injonction contre Nomadfest Rodéo, le Professeur Roy et son équipe ont réussi à faire homologuer par la Cour supérieure de Montréal une entente survenue entre les parties.  Selon cette entente, un Comité consultatif, composé de trois représentants de l’industrie du rodéo, trois représentants des droits des animaux et deux représentants du MAPAQ, le ministère québécois responsable de l’application des lois concernant les animaux, sera créé. Le but de ce comité est d’évaluer la légalité des rodéos dans une perspective de sécurité et de bien-être des animaux qui sont forcés d’y participer.

Le Professeur Roy a nommé deux experts, vétérinaires et béhavioristes, et un photographe qui recueilleront des éléments de preuve lors des quatre journées du rodéo de Montréal et des onze journées du Festival western de Ste-Tite.  Ces experts auront un accès illimité aux animaux avant et après chaque épreuve pour les examiner et les filmer.  Les épreuves seront elles aussi filmées.  Les données recueillies seront compilées et analysées par des experts externes qui rédigeront un rapport final.  Ce rapport sera soumis au MAPAQ d’ici un an et sera étudié à la lumière de la nouvelle loi entrée en vigueur au Québec.

En terminant, j’aimerais mettre au clair une dernière chose.  Hormis les experts et le photographe dont les dépenses doivent être payées, toutes les personnes participant à ce projet — le Professeur Roy, ses élèves et son avocat, les trois membres du Comité consultatif représentant les animaux et toutes les autres personnes dévouées qui travaillent dans l’ombre — oeuvrent BÉNÉVOLEMENT.  Ainsi, pour défrayer les coûts de déplacement, l’hébergement et les honoraires des experts externes et du photographe, le Professeur Roy et son équipe ont créé une campagne Go Fund Me en ligne.  Le succès de la collecte d’éléments de preuve dépend grandement du travail de ces experts externes.  J’invite tous ceux qui ont à coeur le sort des animaux sans défense utilisés lors des rodéos à contribuer à l’effort du Professeur Roy via la campagne Go Fund Me.  Je crois réellement qu’ensemble, nous pourrons protéger ces animaux, maintenant et pour toujours.
https://www.gofundme.com/Rodeo-illegal-Rod-o-ill-gal

You Might Also Like

  • Carole st pierre
    August 4, 2017 at 1:21 pm

    J’adore les animaux et dans mon coeur chaque être sur cette terre mérite le bien pourquoi souffrance pour faire du plaisirs au regard je croit quil i a assez de chose pour distraire pour eviter sa seigneur protéger ces pauvre bêtes de tel souffrance Merci !

    • louise@foreverkindness.com
      August 5, 2017 at 1:12 am

      Bonsoir Carole et Pierre,

      Merci de communiquer avec moi ça n’arrive pas souvent et ça me donne du jus pour continuer de ma battre pour les animaux.Vous avez 100% raison et je vous encourage si vous le voulez de participer à la levée de fonds comme je le mentionne sur le blogue. Sinon parlez-en! Le débat est chaud mais c’est triste que les animaux, eux, n’ont pas leur mot à dire. Mon ami Rick Hinojosa est le propriétaire de MA VOIX POUR EUX et il organise plein d’événements à Montréal afin de lever des fonds. C’est toujours agréable de se retrouver avec des personnes qui ont autant de compassion pour les animaux.
      Je vous souhaite une très belle soirée!
      Louise

    • louise@foreverkindness.com
      August 6, 2017 at 7:12 am

      Bonsoir Carole et Pierre,

      Vous avez 100% raison et je suis contente de garder contact avec des gens comme vous. Je vais sortir mon premier Newsletter fin Apüt donc si ça vous intéresse de rester en contact et de recevoir des actualités sur les droits des animaux etc. vous pouvez remplir avec vote email la case à la droite sur la première page du blogue et vous aurez la première édition dans vos courriels d’ici la fin Août quand elle sortira
      Merci beaucoup pour votre supporta me tiens vraiment à coeur.Louise

  • Danielle Boulet
    August 4, 2017 at 8:53 pm

    Je fais partie de ceux qui font du Rescue dans notre région et il y a aussi un dame de notre région qui prends sous son aile des chevaux dont les gens ne veulent plus.

    • louise@foreverkindness.com
      August 5, 2017 at 1:04 am

      Bonjour Danielle,
      Merci de me laisser un message et félicitations pour ce que vous faites pour les animaux! De quelle région parlez-vous exactement? Cela m’intéresse beaucoup. Avez-cous un site web qu’on peux visiter? Sinon pourriez-vous me donner plus d’information ça me ferait un grand plaisir de vous annoncer sur ma page Facebook.
      Passez une très belle soirée
      Louise
      vous pouvez me contacter directement à louise.bastien1969@gmail.com

    • louise@foreverkindness.com
      August 6, 2017 at 7:06 am

      wow bravo pour vos efforts c’est fantastique! Juste un petit mot pour vous dire que je vais publier mn premier Newsletter fin Août vous n’avez qu’à remplir une case sur le côté droit de la page maîtresse et vous recevrez votre copie dans votre courriels. Merci de votre attention et envoyez-moi plus d’info sur votre refuge ça m’intéresse!

      Merci encore de m’élire,
      Louise